© Marcel Burkhardt

Petit Gravelot

Guide pratique

Favoriser la reproduction des Petits Gravelots dans les gravières et les carrières.
Rnjakovic, A. (2016)
Asscociation suisse de l'industrie des Graviers et du Béton, Bern, Association Suisse pour la Protection des Oiseaux ASPO/BirdLife Suisse, Zürich, Nos Oiseaux, Station ornithologique suisse, Sempach

Eléments pour les programmes de conservation des oiseaux en Suisse

Les informations suivantes se basent sur le rapport de Spaar et al. (2012).

1. Informations de base

Répartition et effectifs : évolution actuelle
Le Petit Gravelot niche dans toute la Suisse, généralement à moins de 600 m d’altitude. Les sites de nidification se trouvent surtout sur le Plateau et dans les grandes vallées fluviales des Alpes. Les effectifs sont estimés à 100–120 couples nicheurs. 30 à 40 % des couples nichent dans la vallée du Rhin de Saint-Gall, sur un tronçon de rivière de 30 km. En Suisse, l’espèce a sans doute subi des pertes dramatiques durant l’époque des grandes corrections fluviales. Le nombre des sites de nidification a quadruplé entre les années 1970 et la seconde moitié des années 1990, et la population nicheuse a probablement beaucoup augmenté elle aussi. Cette croissance s’explique par l’apparition de nouveaux sites de nidification dans les gravières et les grands chantiers de construction. Depuis, l’espèce a tout juste maintenu ses effectifs en Suisse. Protection et revitalisation des cours d’eau y ont probablement contribué.

Habitat
En Suisse, le Petit Gravelot niche de préférence sur les surfaces de sable, de gravier et de galets pauvres en végétation, souvent à proximité d’un point d’eau. Il niche sur deux types de sites : (a) sites (semi-)na­turels le long des fleuves, (b) gravières et surfaces de gravier créées par l’homme à proximité des grands chantiers de construction. En 1993–96, 61 % des sites de nidification étaient situés le long d’un fleuve ou dans son delta, 33 % dans des gravières et 6 % sur des surfaces rudérales pierreuses et pauvres en végétation telles que les terrains industriels, les places d’exercices militaires, les remblais et les champs pierreux. Depuis 2002, il niche également sur des toits de bâtiments industriels recouverts de gravier, mais il s’agit plutôt ici de sites de nidification utilisés par hasard, pour lesquels les perspectives en matière de succès de reproduction sont sans doute très faibles. Le pourcentage des couples nichant le long des fleuves augmente depuis quelques années. Ces biotopes souvent de courte durée sont parfois colonisés très rapidement. Les sites de nidification varient fortement d’une année à l’autre en fonction du niveau de l’eau, de la présence de surfaces graveleuses, de l’état du biotope et des dérangements.

Menaces
Perte des surfaces graveleuses et des bancs de sable naturels le long des fleuves en raison de l’aménage­ment des cours d’eau, de l’exploitation du gravier, de la succession naturelle sur les sites de nidification actuels, de la non-formation de surfaces nouvelles (dynamique inexistante sur les cours d’eau), du remblai ou de l’envahissement des gravières par la végétation, des dérangements, de la prédation et du temps humide et froid.

Facteurs limitants
Surfaces de sable, de gravier et de galets exemptes de dérangements et pauvres en végétation.

Perspectives
Le Petit Gravelot est capable de coloniser très rapidement les habitats qui viennent de se former. Cependant, l’espèce est dépendante des interventions périodiques de l’homme, ses habitats naturels ayant pratiquement perdu leur dynamique d’origine. La création de nouvelles gravières et la manière dont les gravières actuelles sont exploitées et entretenues influenceront considérablement les effectifs. Seuls des systèmes fluviaux en accord avec la nature, dynamiques et capables de créer des habitats durables, pourront garantir à long terme l’existence du Petit Gravelot.

Statut de protection
Liste rouge CH : EN, en danger
Classe de priorité CH : N2, espèce menacée en Suisse avec responsabilité internationale faible
Conventions : Convention de Berne : espèce strictement protégée (annexe 2)
Convention de Bonn : espèce migratrice pour laquelle des accords doivent être conclus (annexe 2)
AEWA annexe 1 (C1)

2. Activités en cours, expériences dans la protection et la recherche

Mesures et programmes de protection en cours

Programmes de recherche
Les effectifs sont suivis à l’échelle suisse dans le cadre des projets de monitoring de la Station ornithologique suisse.

Mesures de conservation connues en Suisse et à l’étranger

Projets nécessaires (conservation, recherche, suivi)